Fairy Tail Seiyo High School
Le forum est en construction, il y aura des mise à jour par rapport au contexte et aux règles des rp.


Bienvenue dans l'académie Fairy Tail Seiyo High School.Amusez vous bien,et vivez de bons moments avec nous.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Fairy Tail Seiyo High School, Amusez vous bien sur le forum!! N'oubliez pas d’aller lire le contexte et le règlement!! Merci de voter sur les top Sites, pour faire connaître le forum!!

Partagez | 
 

 Kinzoru Kyeran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kinzoru Kyeran
Classe D2
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 24/11/2016
Localisation : En classe A3

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Kinzoru Kyeran   Jeu 24 Nov - 21:20




~ "Kinzoru Kyeran"~

">
Age :16 ans
Sexe : Oui
Nationalité : Anglo-japonais
Statut scolaire : Externe/ interne une fois sur deux
Année scolaire : 1ère année de Lycée
Métier: Serveur dans un petit café nommé 8isLand
Orientation sexuelle : Brune aux yeux bleu
Club : Sabertooth
Autre: Bonne question …
Personnage de l'avatar : Kano Shuuya – Kagerou Project
Ton perso: Inspiré un tout petit peu de Akashi Seijuurou, mais sinon dans l'ensemble, c'est tout moi Basketball
Code du règlement: Natsu la salamandre est ... non je préfère Happy Razz na!





Mon Physique


Pour tout vous dire, la phrase « pas bien grand » résume plutôt bien ma taille. Je passe plus souvent pour un collégien de deuxième année, alors qu’en réalité je suis en première année au Lycée. Ce qui me vaut tout un tas de surnom tous plus pourri les uns que les autres. Mis à part la taille, j’ai les cheveux de couleur … kaki claire ? Des yeux verts claire dans un regard constamment absent. Plutôt sec pour un garçon censé être solide, mais comme je vous l’ai dit un peu plus haut, je possède un corps un peu plus jeune que la moyenne pour mon âge. Une large entaille, partant du coin de la bouche jusqu’à l’oreille, me barre le visage. On va appeler ça une cicatrice de guerre. Le métier qui rentre !

Pour l’accoutrement, je porte sweat légèrement trop grand de couleur violet gris avec des bandes noirs. Même si beaucoup n’aime pas ou se moque de ma capuche, personnellement je l’adore, avec ces grandes oreilles noir et orange et sa fermeture horizontale.
Pour le bas je porte un pantalon noir avec des bandelettes verdâtres de la même forme que sur mon sweat et pour les chaussures, une paire de chaussure montante de couleur verdâtre et violet claire suffisamment confortable pour faire de longue marche et ne pas craindre le froid durant la saison hivernale. Je suis toujours équipé d’une paire d’écouteur, rempli de musique actuel notamment le groupe de rock Skull n’Rock d’Iraldus Taka.




Mon Caractère


Je suis plutôt timide et discret. Je vais là où personne ne va, là où il y à le moins de monde. Pris de court, je ne sais jamais trop quoi dire. Le seul moyen que j’ai pour me défendre ? Ma capuche ! Pourquoi ? C’est très simple. Elle est munie d’une fermeture horizontale, très pratique pour cacher mes émotions que je ne souhaite pas partager (rire, déception, joue qui rougisse, etc…).
En règle générale, je suis plutôt doué dans les matières scientifiques que ce soit pour les mathématiques ou encore la physique. Idem pour le sport même si ma timidité me pose problème pour le collectif et la cohésion de l’équipe. Mais j’aime l’art de la musique, la littérature et la poésie bien que mon look laisse penser le contraire. Quand je suis seul, je me laisse facilement tenter par des bouquins dédié à la magie pour perfectionner ma propre magie. Je cherche à créer le métal absolu de ma magie !





Ma Magie


Metal make :
Comme son nom l’indique, c’est un type de magie constructive permettant de créer différentes choses (objet, animaux, paysage) avec différents métaux.
La magie constructive à deux types de fonction : La création d’objet fixe et la création d’objet dynamique (je ne vous cache rien !). Ici, je suis capable d’utiliser différent métaux et de deux sortes différentes :

- Tout d’abord, les métaux environnant, ceux qui nous entoure par exemple, créer un objet à partir d’un portail en fer sans modifier son volume mais seulement sa forme. Cette magie est moins épuisante que la seconde bien évidement puisqu’il s’agit simplement de modelage de la matière.

- Ensuite, il y a les métaux que je suis capable de produire par moi-même, que j’ai entièrement tiré de ma magie, puisant un peu plus dans mes ressources. Je ne m’en sers seulement quand le besoin s’en fait sentir par exemple pour qu’un objet soit plus léger/ résistant/ résilient/ capable de résister à la chaleur ou au froid/ qu’il soit conductible ou non en électricité ou en chaleur/ qu’il soit capable de résister à l’érosion, au temps ou tout autre malus.

Bien entendu aucun métal ne possède toutes ces capacités à la fois, c’est pourquoi cette magie est basée sur l’interprétation du lanceur sur son environnement, sur l’analyse de son adversaire et son type de magie ainsi que de ses connaissances pour créer le métal souhaité. (Quand je vous dis que j’aime bien les matières scientifiques, vous en avez un exemple ci-dessus !) .






Mon Histoire


Bon et bien je crois que je vais devoir vous raconter mon histoire, apparemment c’est coutume de le faire avant de rentrer dans l’établissement. Une sorte de C.V. Fini le bavardage donc !

Et bien quoi dire de moi ? Je n’ai pas vécu assez longtemps pour vous dire grand-chose, mais je pense que certain pourront trouver cela curieux et intéressant qu’un gamin comme moi soit arrivé dans cette école en toute simplicité. Enfin « simplicité » façon de parler !

Fils de grand et riche archéologue, je n’ai jamais trouvé ma vie excitante, bien au contraire. Le fait d’être née dans une famille noble oblige à être le meilleur dans tous les domaines, que ce soit en cours ou partout ailleurs. Mon père Ayaba et ma mère Lily n’ont pas cessés de m’encourager et de m’assister à chaque fois que j’entreprenais d’apprendre ou de perfectionner une quelconque matière d’art (littérature, musique, poésie). A l’âge de sept ans, je savais déjà lire et écrire deux langues différentes. A mes 10 ans, je savais manier le violon, le piano ainsi que le frestel à la perfection. Petit détail qui a de l’importance, j’ai eu une petite sœur du nom de Keïshi, je devais avoir 3 ans. Probablement qu’elle rejoindra également l’académie plus tard. Et tout comme moi, elle doit être à la fois classe, modèle et exemplaire.

Bref, pour le moment rien de trop divertissant direz-vous ? En effet, mais tout ne va jamais aussi bien qu’on le prétend. A trop côtoyer les hommes importants, on finit toujours par s’attirer des ennuis. C’est précisément ce qui est arrivé à mes parents en revenant d’une de leur soirée entre homme important et bien entendu ma sœur et moi-même étions également conviés. Le meilleur moyen de montrer aux yeux tous les futurs successeurs de la grande famille Kinzoru. La soirée n’en finissait pas, la seule chose que j’ai pu trouver d’intéressant était le buffet à volonté ! Je gardais ma petite sœur près de moi pendant toute la soirée, à porté de vue de notre mère bien entendu. Je me souviens très bien de cette soirée, Keïshi allait avoir c’est 10 ans la semaine suivante. Maintenant, elle doit certainement maudire son anniversaire.

En rentrant, dans la limousine personnelle de père, nous avons eu un accident. Une première voiture nous a fait une queue de poisson, ce qui nous fit faire plusieurs tonneaux avant que le véhicule soit complètement immobilisé. Le temps de reprendre connaissance et de tenter de réveiller mère qui était inconsciente, un camion surgissait déjà sur le boulevard. Je pouvais le voir à travers la vitre explosé de la limousine écrasée. J’avais beau crier, hurler, pleure père et mère, ils ne se réveillaient pas, mais Keïshi, elle, était saine et sauve dans les bras protecteurs de mère. J’eue le réflexe de descendre de mon siège et d’envelopper ma petite sœur dans mes bras, le plus fort possible, priant intérieurement pour que ce ne soit pas douloureux.

Le réveil, lui, était douloureux, vraiment… Je me retrouvais dans un lit d’hôpital, mais aucun pansement ni rien du tout. Visiblement, je n’avais rien de trop grave, mis à part une magnifique balafre sur le visage et mes mains qui étaient devenus froides et grises. En voulant m’appuyer sur la petite rambarde du lit je constatais, stupéfait que le métal avait plié avec mon simple poids de corps ! Je ne m’attardais pas trop longtemps là-dessus même si je le laissais dans un coin de ma tête. Ce sera la deuxième question que je poserais aux médecins. Le plus important, c’était Keïshi ! Je me précipitais en-dehors de ma chambre et fut stoppé net en percutant quelqu’un. Le médecin ! Il tombe à pique ! Je lui demandais donc comment se portait ma sœur et il me rassura en m’expliquant que ses jours n’étaient pas en dangers et qu’elle s’était réveillée un peu avant moi. Tant mieux. Par contre, il ne restait plus rien de mes parents. Je me retins de pleurer et continuais comme si de rien n’était en lui demandant ce qui m’arrivait. Je n’eue pour réponse qu’un simple haussement d’épaule accompagné du mot « Magie ? ». Après cela, il m’emmena à ma sœur qui, en me voyant, couru vers moi précipitamment et s’effondra dans mes bras. Le médecin s’en alla. Et je libérai tout ce que j’avais sur le cœur.

On va faire un petit saut dans le temps si vous le permettez, d’acc’ ? De toute manière, c’est moi qui rédige cette histoire. Depuis ces évènements, nous vivons, ma sœur et moi, dans un petit appartement en ville dans le quartier Sud de Magnolia. Nous avions pris la décision de déménager et de recommencer à Zéro sans pour autant oublier nos parents. On avait besoin d’air. A deux dans un palace de luxe, on se sent vraiment tout petit et puis de toute manière nous ne voulions voir personne. Dans ce petit appartement nous étions vraiment tranquilles. Cela faisait deux ans que nous avions recommencés à vivre. Nous étions moins restreints et moins pris par le temps avec toutes les occupations que nos parents souhaitaient nous faire faire. Attention ! Je ne dis pas qu’ils sont bien là où ils sont, bien au contraire, mais nous sommes plus libre, plus serein et nous avons moins la pression. Cela nous a permis de nous décontracter, de changer intérieurement, mais également extérieurement. Je ne portais presque plus de costume deux pièces et ma sœur ne portait plus de tailleur ou de robe trop grande. Nous vivions comme nous l’avions toujours souhaité, changeant notre façon d’être ainsi que notre façon de penser, nos habitudes.

Je continuais tout de même à lire des bouquins scientifiques à n’en plus finir. J’avais pus découvrir l’origine de mes pouvoirs. La magie, comme tous ces mages qui se baladent en ville, j’étais doté d’une capacité hors du commun à manier la magie des métaux. J’ai donc poursuivi mes recherches et approfondie mes connaissances dans le domaine. J’en ai même fait toute une thèse pour éclaircir de toute ma lumière toutes les zones d’ombres que j’avais au sujet de cette magie. Et même maintenant encore, je n’ai pas encore réponse à tout et je n’ai pas fini de découvrir de nouvelles choses à ce sujet. Ma sœur ne semble pas posséder de magie, en tout cas pour le moment, mais peut-être qu’un jour …

En me renseignant, j’ai pu identifier un établissement qui me permettrait de m’épanouir dans le domaine de la magie et d’en apprendre bien plus que je n’en sais déjà. Je me suis donc inscrit, bien que cela soit en cours d’année, à cet établissement qui a pour enseigne « Fairy Tail Seiyo High School ».

Je n’espère plus qu’une chose, exploiter ma liberté nouvelle avec cette magie qui nous entoure ! Avec ma sœur bien entendu !


Prénom / Surnom : Benny
Age :20 ans
Comment as-tu trouvé ce site?? : A la nage entre deux trois partenariat.
Autre chose?? : What else

" />
©️Benny

Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/user/TheCrazyFilmsTeam/featured
 
Kinzoru Kyeran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail Seiyo High School :: Pour commencer... :: Présentations :: Présentations en cours-
Sauter vers: