Fairy Tail Seiyo High School
Le forum est en construction, il y aura des mise à jour par rapport au contexte et aux règles des rp.


Bienvenue dans l'académie Fairy Tail Seiyo High School.Amusez vous bien,et vivez de bons moments avec nous.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Fairy Tail Seiyo High School, Amusez vous bien sur le forum!! N'oubliez pas d’aller lire le contexte et le règlement!! Merci de voter sur les top Sites, pour faire connaître le forum!!

Partagez | 
 

 Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kester Akerferlghter
Classe D2
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/06/2014

MessageSujet: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Jeu 26 Juin - 23:34




~ "Akerferlghter Kester"~
Age : 17 ans
Sexe : Masculin
Nationalité : Suédoise
Statut scolaire :Interne
Année scolaire : Deuxième année de Lycée
Métier: //
Orientation sexuelle : Indéfinie
Club:LS
Autre : Légère aversion pour les femmes
Personnage de l'avatar : Leo Baskerville - Pandora Hearts
Ton perso : inventé, si l'on parle de l'histoire, du caractère.
Code du règlement : « Code validé par "Marie" »


 




Mon Physique


Voulez-vous savoir tous les détails de son corps, même ceux qui ne nous passent pas par l'esprit ? Il serait mal à l'aise de savoir qu'il est décrit ainsi, pour informer d'illustres inconnus. Pourtant, il vous faut quelques informations !

Kester n'est pas grand, il est vraiment moyen. 1 mètre 64 à 17 ans... Autant ne pas vous cacher que sa taille lui déplaît souvent. Il n'est pas grand, il n'est pas lourd, il est justement un peu trop léger. C'est une chose qui se voit, il ne connaît pas son poids. Ses cheveux sont noirs, longs. On pourrait croire qu'ils sont négligés, mais non ! Enfin... Il ne les coiffe pas... Il ne les a pas coupés depuis un moment... Ils sont moyennement entretenus, dirons-nous. Ils sont souvent éparpillés en pagaille, laissant remonter d'implacables épis, couvrant une partie de ses yeux... Bref, un hérisson aux doux airs.

Son visage est fin, capable d'exprimer énormément de sentiments. Ce n'est pas un robot. Ses yeux sont violets, profonds, dérangeants, hypnotisant. On dirait que plusieurs cercles sont incrustés à l'intérieur. Il ne laisse pas tout le temps indifférent lorsqu'il fixe quelqu'un ! Ses mains sont décorées de cicatrices, souvenirs du jour où il est tombé sur une bouteille de verre explosée.  On voit clairement qu'il n'est pas destiné à faire du sport. Il se plaît à s'habiller de façon neutre, pas trop voyante. Quand il ne voit personne, il apprécie les hauts trop larges et chauds.

Il ne voudrait pas donner plus d'informations, alors arrêtons ici, bien que ce soit très court !



Mon Caractère


« Hiiiiii ! »

Craintif, tellement craintif ! Kester n'est pas du genre à se tenir droit face au danger. Ça lui arrive, mais rarement. Il n'aime pas le bruit, la violence... Un rien, même indéfinissable, peut le faire trembler. Surtout les filles aux airs séducteurs, qui provoque chez lui une réaction peu commune pour un garçon. Et pourtant ! Qui pourrait croire que la poule mouillée, que vous pouvez apprendre à connaître, aime frapper, déchiqueter, réduire à néant les choses qui lui passent sous la main ? C'est sa façon d'évacuer le stress et les craintes qui lui nouent le ventre chaque jour. C'est un hobby dont il ne fait pas part ouvertement, sachez le. Il lâche ses nerfs quand il se pense seul.

Outre son aspect de taré craintif, c'est une personne agréable, sachant tenir une conversation, que vous aurez devant vous. La dite conversation peut cependant stagner, ce n'est pas rare. Laissez le trouver ses mots et se mettre à l'aise, et ce sera comme s'il n'était plus méfiant ! Il peut être étonnant de le voir s'exprimer avec clarté, sans anicroche, comme un orateur confirmé... Bon, c'est un peu exagéré, retenez qu'il est capable de  parler normalement. Et s'il parle avec ou sans difficulté, ça ne change rien au fait que ce n'est pas sa passion. Il se force lorsqu'il est avec quelqu'un, conscient qu'entretenir des relations est une chose importante.

Les choses importantes, nous devrions les mentionner ! Kester est quelqu'un de très économique. Il n'aime pas gaspiller et accorde du crédit à l'effort de l'économie. On ne dépense pas inutilement, on garde l'argent le plus longtemps possible, on essaye de tenir un temps considérable avec un objet ou aliment précis... Ce n'est pas qu'il est avare, simplement que sa jeunesse lui a donné des automatismes qu'il ne peut pas perdre. Il n'est donc pas compliqué niveau nourriture. Bon ou pas, si ça se mange, c'est bien ! Ça ne l'empêche pas de tirer la grimace quand il touche aux aliments ou boissons qu'il n'apprécie pas, comme le riz, ou le coca. S'il devait définir un aliment préféré, ce serait les crêpes, il en raffole plus que tout.  

Soyez certains qu'il voudra être enterré avec ses bouquins ! Monsieur est passionné de littérature, il aime perdre des heures à dévorer ses livres. La bibliothèque ne doit plus avoir de secret pour lui, tant il fouille les étagères de fond en comble. Parlez de ça avec lui, et vous oublierez son visage apeuré ! Il aime tous types de lecture, mais privilégie la science-fiction.

Ce n'est pas parce qu'il est trouillard que l'on peut profiter de lui. Il rend service, en revanche, il essaie de refuser calmement lorsque ça l'embête. Ce n'est pas une affirmation à faire, mais... Il peut être une victime idéale. Il peut, mais attention ! Il sait se débrouiller pour faire peur ! Quand il prend son courage à deux mains, qu'il s'arme de bravoure jusqu'aux dents... Ce n'est pas toujours le peureux que l'on peut voir.





Ma Magie


Sa magie consiste à manipuler l'ombre. Pour cela, rien de pus simple ! S'il a une zone d'ombre à disponibilité, il pourra la faire mouvoir à sa guise, lui donner une consistance pour qu'elle devienne offensive... Votre ombre peut vous attaquer, s'il arrive à la manipuler comme il se doit. Il peut donner la forme qu'il souhaite à une ombre étendue, mais les ombres de petites tailles ne peuvent être changées. Par exemple, si un oiseau passe, et que son ombre se dessine non loin de lui, il pourra la prendre et la contrôler. Elle restera sous forme d'oiseau. Il en va de même pour une ombre humaine, ou animal.

En magie défensive, l'ombre peut absorber les attaques. Il la dresse devant lui comme bouclier, et vos attaques finiront dans un néant noir. Cependant, ce n'est pas tout à fait au point ! Les attaques peuvent passer au travers selon leur intensité. Plus c'est fort, plus ça passe.  






Mon Histoire


« T'es qui, p'tit bonhomme ? »

« Kester... Et... Ma maman et mon papa... Ils sont partis sans moi... »

Ils étaient partis depuis longtemps. Les haillons sales qui habillaient l'enfant en témoignaient clairement. La dame en face de lui, vêtue d'une tenue légère découvrant au maximum sa peau laiteuse, avait l'air embarrassée.

« Pourquoi ils sont partis ? »

« Parce que... J'arrive à faire des choses avec l'ombre. »

L'expression perplexe de la catin ne captait pas l'attention du petit. Les jours d'errance l'affaiblissaient de minutes en minutes.

« T'as quel âge ? »

« Six ans... »

Elle travaillait, elle ne pouvait pas s'occuper de l'orphelin... Son service se terminerait bientôt, n'est-ce pas ? Il pouvait attendre quelques heures. Pour ne pas le fatiguer d'avantage, elle le mena dans une ruelle remplie de caissons qui pourraient lui servir de chaises. Le gamin la suivit sans poser de questions, il n'en pouvait plus de traîner comme un malpropre. Le sommeil s'empara de lui l'heure suivant le départ de la prostituée, l'heure d'après, elle le secouait pour le réveiller.

« Gamin. Gamin ! Écoute moi ! »

Depuis combien de temps essayait-elle de lui parler ? Ce n'était qu'à cet instant qu'il comprit qu'elle lui proposait de vivre avec elle, dans un endroit appeler maison close. Qu'est-ce que c'était ? Une boîte fermée ? Il ne le savait pas, ses pensées allaient vers une maison à la porte fermée à clé, rien de plus compliqué. Elle le tira par la main pour le sortir de sa rêverie après son acceptation. La dame ne semblait pas particulièrement heureuse, mais il voyait bien qu'elle était un peu contente d'avoir trouvé un enfant. Elle lui a expliqué, en arrivant devant la maison à la porte fermé à clé, qu'elle ne pouvait pas avoir d'enfant à cause de son travail et de son corps. Déjà, elle n'avait pas un amoureux, elle en avait des milliers.

La porte de la grande maison n'était pas fermée à clé. Ils étaient passés par derrière, pour ne pas déranger la clientèle. La lumière jaunie de la cuisine aveugla le mioche lorsque sa bienfaitrice appuya sur l'interrupteur. Il faisait nuit depuis des heures maintenant, et elle n'avait pas entièrement vu son visage quand elle avait décidé de le prendre sous son aile. Lui, il ne l'avait pas bien regardé non plus. Le métier qu'elle exerçait s'accordait en tout point avec ses formes généreuses ! Seulement, l'enfant était bien trop jeune pour s'apercevoir du charme de la femme.

« T'es mignon, en fait. Tu as faim, je suppose ? »

« Ou... Oui... »

Le repas qu'elle entreposa devant lui fit briller ses yeux éteints, il n'attendait que ça. Manger,   reposer son petit corps... Il faillit s'étouffer lorsque la porte s'ouvrit avec brutalité, laissant entrer une dame plus âgé que l'autre.

« Marcelle ! J'ai entendu une voix de gosse, ne me dit pas que... »
Kester la fixait avec attention, curieux de savoir qui elle était. Celle qui l'avait récupéré, Marcelle,  cherchait ses mots pendant que l'autre soutenait le regard du gamin, choquée par sa découverte.

« Il a été abandonné, je pouvais pas le laisser comme ça. Je sais que c'est pas un bon endroit pour un enfant, mais bon, je m'en occuperai ! Tu es d'accord, Julia ? »

« Ce n'est pas un animal, et ça implique de dépenser plus d'argent ! »

Le petit se contentait de manger en écoutant, mal à l'aise de se retrouver dans cette situation. Il ne voyait pas de riche avenir se dessiner devant lui, conscient que la misère l'avait enveloppé dès l'instant où il s'était retrouvé seul dans les rues malfamées. Rien que cette maison... Il en fit le tour après avoir mangé, après que Marcelle se soit arrangée avec la doyenne. Il était convenu qu'elle devrait s'en occuper avec son argent, et que lui, il devrait faire son possible pour ne pas déranger. C'était un accord basique et simple. En visitant, il rencontra les différentes femmes qui peuplaient l'habitat. Elles étaient toutes diverses et variées, mais il n'en comprenait pas le sens. La maison était effrayante, morne, et terne. Et pourtant, elle était aussi chaude, remplie... Il ne se sentait pas chez lui, et il ne sentirait jamais bien ici, mais c'était là qu'il vivait désormais.

Marcelle lui montra sa chambre, qu'il devrait partager avec elle. Elle était spacieuse, il y avait de la place pour un matelas sur le sol, les murs étaient peints de couleurs chaleureuses et décorés dans un style ancien. On pouvait voir un petit espace salle de bain, que l'on séparait par un panneau. Pour  le rabattre, il ne fallait pas être claustrophobe, car l'endroit ne faisait que deux mètres cinquante sur trois. Le lit était défait, mais il était lui aussi de couleur chaude. Le rouge était un peu partout dans la pièce. Elle lui fit signe de s'asseoir sur une chaise le temps qu'elle lui prépare un lit. Il ne se fit pas prier pour obéir, ses fines jambes commençaient à vouloir le lâcher. Fatigué, il n'eut pas le courage d'enfiler la tenue qu'elle avait aussi préparée, il préféra se jeter dans le lit pour plonger dans  un  sommeil profond.

Le lendemain, Marcelle lui fit don d'habits à sa taille, et elle lui expliqua le fonctionnement de la maison comme possible. Il était difficile de dresser une description convenable du lieu pour un gamin. Elle avait l'air gentille, mais les choses commençaient à changer. Il ne saurait dire pourquoi, il ne voyait plus sa bienveillance de la même manière que la veille. Ce n'était pas à cause de ses dires sur son travail, mais parce qu'elle lui laissait entendre qu'il servirait bientôt de bonne à tout faire. Il devait rembourser sa dette, disait-elle.

« J'ai... J'ai pas d'argent... »

« Je ne te parle pas d'argent, mais de travail. Ce ne sera pas grand chose, tu vas voir. Au fait... Hier, tu m'as parlé rapidement de l'abandon de tes parents, je n'ai pas tout compris, tu peux être plus clair ? »

« J'ai un pouvoir... L'ombre, tu vois, je peux la manipuler. Je... Si je te montre, tu vas me mettre à la rue... Je peux la faire bouger, et parfois, elle attaque. C'est arrivé, mais je ne sais pas comment je fais. Plus tard, je veux réussir à faire plus de choses avec... »

Ses yeux étaient pigmentés d'éclats de passions, mais il voyait bien que Marcelle le prenait plus pour un fou qu'autre chose. Elle se tourna avec un regard inquiet, puis elle continua de lui expliquer ses tâches futures.

Les jours, mois, et années qui suivirent restèrent graver dans la tête de notre protagoniste. Il fut vite pris pour la bonne de la maison, celui qui devait faire les courses, ranger les chambres, nettoyer les pièces, faire la lessive, la vaisselle, le repas... Son côté économique lui vient du peu d'argent qu'il recevait pour faire tout ça. Pour lui, il ne restait presque rien, et pour manger, le peu qui remplissait le frigo le conduisit à chercher comment tenir longtemps avec peu. Ce n'était pas une façon de vivre, et il regrettait souvent d'avoir accepté d'aménager ici. Il n'était qu'un gosse, après tout. La vie n'avait pas été clémente avec lui.

Souvent, pour ne pas dire tout le temps, il se faisait enfermer dans la salle de bain, le temps que les dames de la maison travaillent. C'était insalubre, dégoûtant, inadmissible pour un gamin. Il entendait tout. Même les livres ne pouvaient pas lui boucher les oreilles. Comment pouvait-il lire s'il n'avait pas d'argent ? La maison contenait un placard remplie d'ouvrages ! Le seul bonheur qu'il lui restait. Avec les années, il eut le temps de lire l’entièreté du débarras.  Lorsqu'il était dans la salle de bain, il lisait, encore et toujours. Il avait bien compris quel genre de  marché on faisait ici...

Son dégoût des femmes provient de cet endroit, il n'y a pas de raison plus simple. Quand elles étaient saoules, il arrivait que certaines essaient de profiter de lui. Il ne se laissait pas faire, bien que la lutte soit constante, jamais il n'est devenu... La prostituée de la maison. Il était traité au même titre qu'un chien, et encore, même un chien pouvait être mieux considéré. Aussi, la violence était courante chez plusieurs d'entre elles, comme si les ordres entraient mieux lorsque l'on frappait avec force. Il a grandi comme ça, noyé dans la luxure, la violence... Il n'a pas développé d'amour pour ces choses là, au contraire ! Chaque jour passé dans la maison lui donnait une raison d'être effrayé par les femmes sensuelles.

Un jour, l'une d'elles fit tomber la bouteille d'alcool au sol. Fragile, le verre se brisa en des centaines de petits morceaux. Elle interpella Kester pour qu'il nettoie, comme d'habitude. C'est de ce moment qu'il tient ses cicatrices à la main. Il atterrit dedans, en tombant, son premier réflexe fut de mettre les mains en avant pour amortir la chute. Le sang se déversa rapidement, mais ses deux mains étant touché, il ne put y faire grand chose, n'importe quel mouvement déclenchait une douleur non négligeable. Nettoyer les plaies lui donna du fil à retordre, et il ne réussit correctement que le lendemain, quand les filles retrouvèrent leurs esprits.

Et l'éducation, dans tout ça ? Il allait à l'école, il était doué en français, pas tellement en maths, et pas du tout en sport. Cependant, les absences se répétaient souvent, inquiétant parfois les professeurs. Ce n'était pas toujours de la faute des catins, il arrivait qu'il ne se lève pas, ou qu'il préfère lire au lieu d'aller en cours. Là-dessus, il était libre, tant il n'était pas encadré pour ses études. Il se débrouillait malgré tout pour conserver une moyenne potable, digne de... De ce qu'il considérait comme bien ? Certainement. Il savait qu'il faisait son possible, et c'était l'important. Niveau relationnel, il était quelqu'un d'apprécié dans sa classe. Ni populaire, ni reclus, ce n'était pas une tombe aux airs lugubres.

Son pouvoir, c'est une chose qu'il a essayé d'entraîner en secret, conscient que Marcelle le prenait pour un dingue quand il en parlait. S'il le mentionnait lors d'un repas -il mangeait après elle, c'était plus reposant, mais il aidait/faisait le service-, il pouvait être certain qu'un silence gêné s'installerait dans la salle ! Silence suivi de Marcelle qui se levait pour le chasser rapidement. La magie était sujet tabou. Par deux fois, il essaya de s'amuser avec son don, de faire une frayeur à l'une des filles quand elle travaillait. Il l'a amèrement regretté, et il n'a plus recommencé.

Dans l'année de ses quatorze ans, il faillit se faire prendre par un client. Il traversait un couloir quand l'homme sortit d'une chambre. Il agit comme une fille, cet espèce qui le terrifiait, pour se dépatouiller. Ce fut bizarre pour lui, de parler avec une voix différente, de se plaindre d'une poitrine trop plate et de ces airs de garçon manqué. Il n'empêche que l'homme changea immédiatement d'attitude... Une fois le client évaporé, il ne put retenir des pleurs de peurs. Marcelle le trouva adossé au mur, la tête dans les mains pour cacher son visage inondé. Son comportement à elle avait aussi changé au fil du temps ! Elle restait gentille avec lui, mais ce n'était pas comme quand elle l'avait trouvé.

Les fugues, il avait déjà testé. Le même problème persistait toujours ; Comment se nourrir, se vêtir, vivre sans argent ? Il n'en avait jamais eu beaucoup, mais moins que ce qu'il avait déjà, c'était trop peu, c'était rien. A de nombreuses reprises, il dû rentrer, se faire punir, et regretter son geste. Elles ne tenaient pas spécialement à lui, mais le ménage devait être fait. La doyenne avait parfois des conseils à lui donner, il appréciait ces moments, ils lui donnaient l'impression de vivre normalement.

L'année de ces 17 ans, Marcelle lui déclara qu'il quittait la maison.

« J'ai découvert quelque chose. Tu me parles souvent de ton pouvoir... Il y a une école pour ça. Plein de taré dans ton genre, je pense. On apprend la magie, des conneries de ce genre. Bref, tu pars dans deux jours, je t'y ai inscrit. Tu n'es pas insupportable, loin de là, mais je pense que, même si c'est une école de maboule, tu t'y plairas mieux qu'ici. »

Il se pressa pour faire ses valises, réjouit au plus haut point par cette annonce. Deux jours, c'était trop d'attente... ! Il avait le temps d'en lire, des livres. Son départ ne fut pas un adieu déchirant, non. Il a suffit d'un « Merci de m'avoir offert un toit et de la lecture », plein de sous-entendus. Aucune d'elles ne quitta la maison pour l'accompagner dans son trajet ! Elles lui donnèrent un peu d'argent, et il dû se démerder pour la suite. Un plan, une valise, de l'argent, quelques heures de marches après les transports, et il arriva là où il se trouve maintenant.

Il était impossible de cacher le soulagement, la libération que représentait son arrivée dans la Fairy Tail Seiyo High School. Il savait que ce serait compliqué, différent, et il est inutile de cacher sa peur face à l'endroit inconnu. Peur et joie, c'est un mélange bien peu commun, mais c'est exactement ce qu'il ressent.  


Prénom / Surnom : Blabla. C'est très bien, Blabla.
Age : 16 ans
Comment as-tu trouvé ce site?? : De parto' en parto'
Autre chose?? : J'espère me plaire parmi vous ♥
©Zuny


Dernière édition par Kester Akerferlghter le Sam 28 Juin - 20:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marie Christie
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 11/12/2013
Age : 20
Localisation : Chez moi!!

MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Ven 27 Juin - 12:57

Bonjour, bonjour!
Et Bienvenue à toi, parmi nous cher Kester, je suis sûre, qu'on se plaira ensemble sur FTSHS! Very Happy ♥️


Ta fiche est vraiment sympa, elle est très bien construite, et rien n'y manque!!
Tu mérites être validée! J'aime bien ton physique, et ton caractère!
Ton histoire, est cool Very Happy

Bref, Re-Bienvenue, t'es Validée
Revenir en haut Aller en bas
http://fairytail-seiyo.forumactif.org
Kester Akerferlghter
Classe D2
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/06/2014

MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Ven 27 Juin - 14:26

Re mercii ♥
Revenir en haut Aller en bas
Marie Christie
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 11/12/2013
Age : 20
Localisation : Chez moi!!

MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Ven 27 Juin - 21:47

De rien Very Happy
Bon RP!
Revenir en haut Aller en bas
http://fairytail-seiyo.forumactif.org
Haku Ketsueki
Classe D2
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 10/05/2014
Localisation : Quelque part... Je crois...

Feuille de personnage
Inventaire:

MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Dim 29 Juin - 5:56

Bienvenue !
(Léo de Pandora Heart... *bave*)
Revenir en haut Aller en bas
Kester Akerferlghter
Classe D2
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/06/2014

MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Dim 29 Juin - 11:55

Merci ♥

Il est trop trop trop bien Leo *^*
Revenir en haut Aller en bas
Wakai L. Wolfberg
Graphiste et Codeuse
Graphiste et Codeuse
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   Mar 1 Juil - 8:55

Welcome~!!

~♠♣♦♥~ ♥♦♣♠~ ♠♣♦♥♦♣♠ ~♠♣♦♥ ~♥♦♣♠~
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kester, le courage à l'état pur ! (Si l'on considère sa bravoure inexistante comme énorme) [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une leçon de courage... avec Julie Benz
» KESTER EMENEYA MUBIALA EST MORT (VRAI OU FAUX)
» Mot de passe Courage
» Pour le courage des Tunisiens
» LES NOUVELLES DE L'OLYMPIA DE KING KESTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail Seiyo High School :: Pour commencer... :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: